Au revoir, M. Frutiger, et merci!